Méditation après le bain, l’une des oeuvres les plus marquantes d’Henri Matisse

À partir de la fin du XIXe siècle, la Côte d’Azur est devenue un lieu d’attraction pour les artistes et les intellectuels, ainsi que pour les gens riches. À Nice, Henri Matisse décide de passer l’hiver, quittant Quai Saint-Michel, un atelier près de Notre-Dame, où il réalise plusieurs œuvres sur le thème de l’atelier. Du peintre et du modèle aux plumes blanches, dans lequel il incarne le modèle Antoinette Arnoux. À Nice, où il a été enchanté par la beauté des lieux, Matisse s’est fait de nouveaux amis et a également revu de vieux amis. C’est ici, précisément à Nice, que l’artiste français a peint de nombreux tableaux, dont Méditation après le bain, l’œuvre que nous allons analyser. C’est là qu’il a décidé d’abandonner les expériences des années passées et de revenir à la tradition.

Biographie de Henri Matisse

Matisse Henri est un peintre ayant débuté l’art au  XX° siècle dont la principale tendance visait à changer la conception de la peinture et de l’art en général. Né au Cateau-Cambrésis en France, le 31 décembre 1869, Henri Matsisse est  fils d’un marchand de grains et d’une peintre amateur. Sa famille déménageait à Bohain-en-Vermandois après la guerre franco-allemande, en 1871. Matisse y passait toute sa jeunesse. Après la guerre franco-allemande, les œuvres de Matisse Henri affirmaient son goût pour l’opposition entre le monde intérieur et extérieur. Ses œuvres expriment des thèmes essentiels, dès le premier regard, à travers l’opposition de deux couleurs dont le bleu et le rouge. Le jeune Henri a fait des études de droits et travaille comme de notaire. À 20 ans, il a été opéré d’une appendicite. Durant sa convalescence, alors qu’i l est encore alité, il découvre sa passion pour la peinture. En juin 1890, il est décidé de suivre des cours de dessin et peint son tout premier tableau. Cinq ans après, Matisse Henri part vivre à Paris et intègre l’école des Beaux-Arts. Il y découvre plusieurs peintres comme Van Gogh, Cézanne ou encore Gauguin. Le jeune Henri s’intéresse alors à l’impressionnisme et offre un nouveau souffle à son art. Il commence à organiser les éléments de ses toiles de manière stricte. Un grand plasticien de son époque, Matisse s’est également mis à la pratique de la sculpture et de la gravure.

L’exposition des œuvres de Matisse et de ses amis, comme Van Dongen, un peintre hollandais, au Salon d’automne en 1905, lesquelles ont mis en évidence les couleurs pures et violentes sur leurs toiles, a provoqué un scandale. La critique de Louis Vauxcelles concernant l’art matisse lui a attribué le surnom de « fauves ». D’où la naissance du mouvement fauvisme dont Matisse fut le chef de file du fait que ces amis a reconnu le travail du jeune artiste français. Van Dongen admire Henri Matisse et ses peintures. Il a décidé de se lancer dans l’aventure fauve la même année (en 1905). Il se fait remarquer par un style  typique dont le thème incarne l’élégance et l’idéal féminin. En effet, la toile de Van Dongen met en évidence le traitement du visage de son modèle, principalement d’une femme dont les grands yeux sont cernés de noir. L’intérêt qu’il porte à l’art matisse s’exprime également à travers les couleurs vives. Sa peinture a fait l’objet d’une critique et jugée outrancière. L’artiste hollandais habite avec sa femme au Bateau-Lavoir, près de Picasso.

Décédé en 1954, Henri Matisse laisse derrière lui des dessins  mais aussi des tableaux célèbres comme Luxe, calme et volupté ; La Danse, Les Nus, La Méditation après le bain  etc…

Méditation après le bain, description de l’œuvre

L’œuvre est une huile sur toile de 1920-1921 de 73 x 54 centimètres. Le tableau est conservé à la Pinacothèque Giovanni e Marella Agnelli au Lingotto de Turin. Dans “Meditazione dopo il bagno”, Matisse crée la scène d’une jeune femme en turban et peignoir, après avoir pris un bain. Le lieu est la chambre du peintre, à l’hôtel Mediterranée, qui abrite désormais le nouveau casino et qui a été rebaptisé Palais de la Mediterranée. On reconnaît la nappe à rayures rouges, les fleurs, en particulier les coquelicots et non les anémones, comme dans le tableau “Femme et anémones”, réalisé dans la même chambre d’hôtel, également en 1920. Et encore : la commode, le miroir, le fauteuil, le carrelage rose et la fenêtre. Un élément fondamental de la peinture de l’artiste français est la lumière, qu’il traite de manière naturaliste, lumière délicate, claire et enveloppante. L’artiste crée une atmosphère joyeuse, une atmosphère délicate et raffinée. Cette joie est également exprimée que ses croquis. Les dessins de Matisse fait ressortir l’atmosphère joyeuse sur le visage de ses modèles. Matisse a peint à la main plusieurs tableaux devenus célèbres dont les thèmes tournent autour de l’expressionnisme abstrait, la nature morte, l’art amour, les portraits des femmes nues montrant leurs corps et l’expression de leur visage, et tant d’autres encore. De nos jours, les reproductions des peintures Matisse,  de l’art de Matisse, de  et l’art fauvisme , des Matisse dessins sur papier découpé…sont proposés sur internet. 

Le modèle représenté : Antoinette Arnoux ou Henriette Darricarrère ?

Le modèle représenté pourrait être Antoinette Arnoux ou Henriette Darricarrère. Le visage n’est pas parfaitement caractérisé et est tourné vers un point de la pièce, à gauche, en regardant l’image de face, comme s’il était trop réfléchi. Le peignoir permet d’apercevoir l’encolure. Des cheveux noirs émergent du turban. Les yeux sont maquillés, les bras sont allongés le long de la silhouette, on aperçoit les pieds.

La fenêtre fermée contribue également à l’atmosphère intime. Cela rend la pièce silencieuse et très intime et la protège de l’extérieur, en ne montrant pas le paysage terrestre et marin. Le protagoniste est pris dans un moment de méditation. Le regard méditatif de la femme représentée est souligné par les couleurs utilisées pour peindre le côté droit de la pièce : des tons clairs, grisâtres, parfaitement en ligne avec le regard. Ces couleurs contrastent plutôt avec l’autre moitié de la pièce peinte de couleurs vives, rendue joyeuse et vivante par les fleurs et la nappe rayée rouge.